CopyPastehas never been so tasty!

Dialogue avec Eric Valatinisortir la zone euro du danger de

by alambert

  • 1
  • 0
  • 0
262 views

 

Dialogue avec Eric Valatini sur les voies possibles pour tenter de sortir la zone euro du danger de mort qui la menace.

 

Je reviens d’abord sur l’idée de transformer la BCE en vraie banque et vous remercie d’avoir souligné le risque réel de créer pour l’avenir un aléa moral. Je crains que nous courrions tout droit vers le « too big to fail ».  A l’origine de l’Euro, le rempart dressé contre ce risque a été le Pacte de Stabilité, malheureusement, il n’a pas été appliqué, et fait très gênant, les deux pays qui l’ont abaissé sont l’Allemagne et la France. Ne pensez-vous pas, dès lors, qu’il faut, quelle que soit la solution envisagée, rétablir une muraille de Chine avec un Pacte qui devrait s’appliquer mécaniquement et violemment afin qu’il constitue un danger mortel pour les gouvernements. Je m’explique, le non respect du Pacte entrainerait  la démission d’office du Gouvernement et interdiction de participer à une autre pendant la durée d’une législature, sauf autorisation explicite et préalable de l’Union de ne pas respecter le Pacte, à raison de la conjoncture.

S’agissant de l’instrument, ne serait-il pas moins dangereux, comme alternative à la transformation de la BCE en vraie banque, de faire remonter le maximum de dettes souveraines des pays, aujourd’hui constituées, au niveau de l’UE, à proportion de leur participation dans l’Union, afin d’assainir leurs comptes publics actuels et les faire repartir dans un cadre de discipline de fer. Le remboursement de la montagne de dette devenue communautaire se finançant par une TVA européenne qui aurait le mérite de financer le remboursement et de devenir un droit de douane qui ne porte pas son nom. Je vous passe la question concrète de l’encaissement de la TVA qui est un sujet complexe mais soluble.

Je pense à une solution de ce type car, même dans l’absolue urgence, il ne faut jamais exonérer les gouvernant de leurs responsabilités sauf à leur permettre de continuer une conduite dangereuse de leurs politiques. On leur restitue leur permis de conduire en effaçant tous leurs accidents antérieurs, mais on leur prescrit un code qui le contraint à une discipline impitoyable.

C’est assez idéaliste, voire surréaliste, mais c’est le fruit d’une observation longue et parfois désespérée des comportements humains, même à l’échelle des plus hautes fonctions gouvernementales.

Merci de votre avis sans complaisance.

Bien cordialement.

Alain Lambert

http://www.alain-lambert.org

NB.- Je pense que nous ne dévalorisons pas Twitter par ces échanges.

Add A Comment: