CopyPastehas never been so tasty!

Un autre regard sur le temps

by anonymous

  • 0
  • 0
  • 0
372 views
L'aile du temps


Il y a en a un pour tout, mais, selon Brassens, il ne fait rien à l'affaire. Pour certains, il s'est écoulé trop vite, quand d'autres l'auront trouvé long. Sale et pourri quand il pleut, beau et serein quand le soleil brille, il ne laisse, chaque jour personne indifférent. Et pourtant, qu'il passe  ou nous arrose, le temps est le même pour tout le monde. Ou presque.

Il en fut un où la prise de vue animalière ne pouvait se pratiquer qu'avec soleil et ciel d'azur. En ce temps-là, aucune revue ou magazine n'aurait publié une image réalisée sous la pluie ou dans le brouillard.

Heureusement, les temps ont changé, les modes aussi. A l'initiative d'une poignée de photographes naturalistes plus audacieux et authentiques, qui ont su imposer des ambiances et des décors différents. Qui opnt osé sortir par tous les temps et conforter leur matériel à la pluie ou la neige, quand d'autres trouvaient ces conditions incompatibles. 

Grâce à eux, le temps, simple, était devenu composé. 
La nature, la vraie, vit par tous les temps. Car elle n'a pas le choix. Qu'il pleuve ou qu'il vente, qu'il neige ou qu'il tonne, qu'il brouillasse ou qu'il gèle, les animaux doivent se nourrir et souvent, pour cela se déplacer. Le photographe de nature vraie doit vivre aussi par tous les temps. Car il doit faire corps avec elle et avec ces sujets. Il doit faire, lui aussi, au sens propre, la pluie et le beau temps et prendre celui-ci comme il vient.

Foin des préjugés. Il n'y a pas de temps de chien, ni de temps à ne pas mettre dehors un guetteur d'images. Juste des temps à mettre en concordance avec ses plaisirs.

C'est à ce voyage dans les temps que nous vous invitons à travers ces pages.  Un voyage en tandem, une fois n'est pas coutume. Car si la photographie animalière est une pratique souvent solitaire, tout au moins pour celle de mamifères, il n'est pas interdit de conjuguer sur le papier et à tous les temps une passion et une sensibilité communes.

Ce sont nos impressions, au sens abstrait et pictural, que nous souhaitons vous faire partager. Nos humeurs printanières ou ruisselantes sous la pluie, nos faits d'hiver sous la neige ou le givre, nos égarements dans le brouillard et nos ravissements dans la brume, nos attentes au crépuscule et nos espoirs au petit matin. Nous espérons simplement qu'en effeuillant ces pages, vous prendrez plaisir, comme nous, à vous laisser caresser par l'aile du temps...

Fabrice Cahez et Philippe Moës


Préface du livre "Sous l'aile du temps" publié aux éditions du Perron.

--
Le livre de ces deux poètes de l'image  est une pure jouissance pour les yeux.
Manu Kodeck

Add A Comment: