CopyPastehas never been so tasty!

Sans transparence des comptes, il n'est pas de démocratie.

by alambert

  • 1
  • 1
  • 1
536 views

Pour un diagnostic partagé sur la situation réelle des finances publiques de la France.

 

La Grèce, l’Italie nous illustrent la grande attention que nos démocraties réserver à une transparence totale de l’information des Peuples sur la situation réelle de leurs finances publiques.

La perspective de l’élection présidentielle en France constitue un vrai risque d’insincérité et donc d’atteinte grave au principe sacré du consentement éclairé.

C’est pourquoi une initiative devrait être prise, entre toutes les formations politiques républicaines et de gouvernement, présentant un candidat à la présidentielle, pour qu’elles mandatent conjointement et solidairement un groupe d’experts indépendants désigné par elles, visant à présenter un diagnostic partagé sur la situation réelle des finances publiques de la France, au jour de la production du document et un prévisionnel au jour de la prise de fonction du président élu.

L’exercice pourrait consister dans un audit synthétique des finances des administrations publiques comparable à ceux réalisés tant en 1997 qu’en 2002, lors des précédentes alternances démocratiques par Messieurs Nasse et Bonnet. Conformément à leurs recommandations d’alors, ce travail serait effectué avant les élections et non pas au lendemain.

Cette présentation consensuelle de diagnostic partagé présenterait l’immense mérite démocratique que tous les candidats sérieux à la présidentielle reconnaissent, avant celle-ci, la situation financière exacte et incontestée du Pays. Ainsi toutes leurs propositions de campagne pourraient être jugées sereinement au regard d’une situation de départ reconnue par tous et purgée de toute ambigüité.

L’enjeu de la survie de l’Euro, de la notation de la dette de la France, de la soutenabilité de nos finances publiques appelle à ce que ce préalable démocratique soit réalisé enfin avant les élections et non après.

Sans transparence des comptes, il n’est pas démocratie.

Le succès de pareille initiative serait, au surplus de nature à rassurer tous les observateurs sur le sens élevé, ou non,  de la responsabilité politique des candidats s’engageant dans cette démarche.

Il sera intéressant de voir quelle suite sera donnée à pareille proposition par les candidats, elle témoignera de la sincérité de leur appétit de transparence.

Alain Lambert

Ancien ministre du budget.

http://paris2eme.wordpress.com

Comments

  • Doc
    Sans audit des recettes, et surtout, des recettes auxquelles on renonce, à quoi servirait l'audit des dépenses ?

Add A Comment: